Choisissez votre langue
Notre selection de la saison

La boucle des Ait Bouguemmez

La vallée des Aït Bouguemmez demeure un lieu étonnant et authentique au cœur même des terres berbères! Des paysages de toute beauté, et une terre fertile. Un don mystérieux pour que la vie soit simple et les traditions des paysans vivent l’eternel...

Lire la suite...

Nos partenaires :

Lorsqu’il fait chaud, il est de bon goût d’adopter des vêtements plus conformes aux habitudes du pays visité plutôt qu’à un séjour bord de mer dans les pays de l’occident. Il est inconvenant pour les femmes de trop dévoiler leurs jambes et leurs épaules. Pour les hommes comme pour les femmes évitez les vêtements “ révélateurs ” et collants bien. Simple geste comme respect pour ces populations accueillantes et aimables.

Vous aurez tout le temps pour apprécier et prendre les photos le long des parcours. Cependant pour les photos de figure, Le fait d’être visé à chaque détour de chemin par des étrangers n’encourage pas les relations amicales. Demandez toujours l’autorisation avant de “ prendre ” un autochtone en photo.

Le système écologique dans les montagnes est très fragile. Vous veillerez à détruire ou emporter vos déchets : papiers, sacs plastiques, emballages... Les piles usagées sont redoutables pour l’environnement (mercure) ; jetées ou brûlées ne signifie pas la neutralisation de danger ; elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour. Limitez votre consommation du bois, oubliez les feux de camp sympathiques mais destructeurs. La même restriction sur l’eau est de bon ton, particulièrement pour les séjours dans le sud. Ne la gaspillez pas !

Pendant votre randonnée, vous serez en contact avec une population, laborieuse et amicale. Le plus grand service que vous pourrez lui rendre, c’est de ne jamais rien distribuer : médicaments, stylos, bonbons, pièces de monnaie... rien. Donner, c’est inciter les enfants à faire la manche. Privilégiez plutôt les dons aux écoles, à des communautés, à des associations responsables, ou à ceux avec lesquels vous avez été en rapport pendant plusieurs jours comme les habitants accueillants, l’équipe de muletiers-cuisiniers accompagnateurs.

Il est de tradition de laisser un pourboire à l’équipe qui vous a accompagné pendant votre séjour. Selon la satisfaction que vous retirez de l’équipe, il est souhaitable de donner un minimum de pourboire raisonnable par chaque randonneur. Cette somme est rassemblée en plusieurs enveloppes que vous remettrez, au guide, au cuisinier et aux chameliers, muletiers, chauffeurs selon le type de séjour ; au moment de les quitter.